mercredi, février 21, 2018

Présentation de la Communauté des fils de Dieu

  • La Communauté des fils de Dieu (CFD),fondée par le père Divo Barsotti (né le 25 avril 1914 à Palaia en Italie et décédé le 15 février 2006 à Settignagno) est une Association publique de fidèles qui souhaitent vivre dans le monde le mystère de l’adoption filiale avec comme instruments ceux qui sont, depuis toujours au sein de l’Eglise, les moyens propres à la spiritualité monastique : écoute de la Parole de Dieu, vie liturgique et sacramentelle, prière du cœur, exercice de la charité fraternelle. Les membres de la Communauté ne se retirent pas dans des ermitages, ils ne vivent pas généralement en pleine solitude mais ils vivent en moines dans le monde, parmi les hommes et les structures sociales. Ils travaillent dans les bureaux, dans les écoles, dans l’administration publique, dans les maisons. Ce sont des hommes et des femmes, des jeunes et des moins jeunes, des personnes mariées et non mariées mais ils sont tous unis au sein d’une famille unique par le biais d’une consécration par laquelle ils se donnent et se remettent au Verbe de Dieu, à la Vierge Mère et à l’Eglise. La CFD a été canoniquement reconnue par l’Eglise en tant qu’ « Association publique de fidèles » par un décret de l’Archevêque de Florence, le Cardinal Silvano Piovanelli, le 6 janvier 1984.

  • La Communauté est née dans les années 1947-1948 par l’entremise du père Divo Barsotti. A son arrivée à Florence, dans le diocèse de San Miniato en 1945 et accueilli par le Cardinal Elia Dalla Costa sur sollicitation de Giorgio La Pira, il vivait dans un couvent de religieuses près de Porta Romana. C’est un petit groupe de femmes déjà liées entre elles par un fort lien religieux qui demanda au père Divo d’être guidé dans leur cheminement spirituel. Il accepta leur sollicitation. Le père – il fut depuis lors appelé ainsi – leur donna très tôt un programme de vie bien précis : célébration quotidienne de la Liturgie des Heures, engagement à entretenir le sentiment de la Divine Présence même dans les choses de la vie quotidienne, l’étude et la méditation des Ecritures Saintes et des textes de la grande Tradition chrétienne orientale et occidentale, rencontres de groupe toutes les semaines et une journée consacrée à la retraite mensuelle. Barsotti sentait fortement la nécessité que se réveille, au sein de l’Eglise, la sensibilité à la primauté des valeurs contemplatives en tant que partie intégrante de la vocation du baptisé, quel que soit son mode de vie. D’où le nom choisi par Divo Barsotti pour la famille religieuse qui commençait à se former autour de lui : Communauté des fils de Dieu, le nom de l’Eglise. Petit à petit, la Communauté a commencé à grandir et dans les années 1950 à 1960, se sont formés des groupes dans diverses régions d’Italie : Viareggio, Venise, Palerme, Modène, Naples … Sa structure aussi a commencé à mieux se définir jusqu’à la dernière étape où se réalisa, à l’intérieur de la Communauté, la vie commune par l’ouverture des maisons de vie commune, masculines et féminines, avec la mise en train d’une vie très proche de la discipline religieuse au sens classique. La Communauté des fils de Dieu s’est alors constituée comme « famille religieuse », comprenant en son sein tous les différents modes de vie ; c’est la structure actuelle de la CFD qui s’est élargie à l’extérieur de l’Italie : de l’Afrique (Bénin) en Grande Bretagne, en Amérique latine (Colombie), en Asie (Sri Lanka) et en Océanie (Australie).

  • Structure

    La Communauté est divisée en quatre branches : les laïcs qui vivent dans le monde, mariés ou non et qui, après une période de formation, se consacrent à Dieu dans la Communauté. C’est la première branche. Ensuite les mariés individuellement ou en couples qui souhaitent s’engager à vivre en famille selon les conseils évangéliques en professant les vœux de pauvreté, de chasteté conjugale et d’obéissance. C’est la deuxième branche. Ceux et celles qui, tout en restant dans le monde veulent vivre leur don à Dieu dans la virginité peuvent professer les vœux religieux de pauvreté, de chasteté totale et d’obéissance. Ils constituent la troisième branche. Enfin, la quatrième branche constituée de ceux et celles qui vivent dans les maisons de vie commune, avec les frères et sœurs qui quittent tout pour vivre en fraternité la vie typiquement monastique : prière, silence, travail, étude. Même les prêtres diocésains peuvent faire partie de la Communauté, tout en gardant leur propre identité séculière, soit dans la première ou troisième branche.

    Direction

    Le Supérieur de toute la Communauté (canoniquement appelé le Modérateur) est un frère prêtre de la quatrième branche, élu pour un mandat de six (6) ans (renouvelable une fois). Il est secondé par deux laïcs consacrés, un homme et une femme (appelés les Assistants Généraux). Les trois, tous ensemble, constituent la Présidence. D’autres organes centraux sont l’Assemblée Générale et le Conseil de la Communauté. Les Responsables locaux des diverses Familles géographiquement constituées sont désignés sous le vocable d’Assistants de Famille.

    L' entree dans la CFD

    Pour entrer dans la Communauté, il y a une période prévue d’aspiranat au cours de laquelle l’aspirant est confié à un responsable de la formation qui lui fait connaître la Communauté dans ses buts et moyens, de manière à pouvoir faire un discernement sérieux et bien fondé en vue de l’appel à ce type de vie. On entre dans la Communauté des fils de Dieu par un acte de consécration par lequel la personne se donne entièrement à Dieu, exprimant sa volonté de vivre la perfection de la charité selon l’idéal et les moyens que l’Eglise reconnaît comme propres à la Communauté.

  • La spiritualité de la CFD est une spiritualité monastique. Surtout dans l’Orient chrétien, l’état de vie monastique est entendu comme la réalisation totale de la condition de grâce du baptisé. Etre moines veut dire vivre comme vocation spécifique la tension vers la pleine réalisation de la vocation baptismale, commune à tous. Sur cette base, le père Divo Barsotti, s’inspirant de la spiritualité orientale et de manière spécifique russe, a jugé bon de proposer au simple baptisé – même immergé dans la réalité du monde – l’idéal monastique dans la dimension d’un « monachisme du cœur », un « monachisme intériorisé ». Pour cela, les moyens que la Communauté offre pour répondre à cette vocation spécifique sont ceux propres à la grande tradition monastique : la vie liturgique et sacramentelle, la prière et l’écoute de la Parole de Dieu, la vie fraternelle. Selon les programmes établis, les membres de la Communauté méditent chaque mois un livre des Ecritures Saintes de manière à pouvoir lire toute la Bible en un cycle de six (6) ans. Ils participent, dans la mesure du possible, à la vie sacramentelle et liturgique de l’Eglise ; ils prient chaque jour avec la Liturgie des Heures, tout au moins certaines parties. En semaine, les consacrés se rencontrent en petits groupes, rencontres au cours desquelles ils prient, se forment sur la base de la Bible, assimilent la spiritualité du Fondateur, se confrontent et s’entraident pour toujours mieux entrer au cœur de la vie spirituelle. Chaque mois, il y a une rencontre élargie à tous les groupes existants dans la même zone géographique (l’Assemblée) et une demi-journée de retraite au cours de laquelle est privilégiée la dimension religieuse du silence. Enfin, au cours de l’année, sont organisés divers cours d’exercices spirituels de cinq (5) jours dans différentes régions d’Italie et un pèlerinage pour la connaissance des lieux significatifs de notre spiritualité.

Avatar

DIVO BARSOTTI

Ayez confiance ! La mort ne me fait pas peur, j’ai déjà vécu par anticipation une communion d’amour avec Dieu à travers ceux que j’ai aimés. Ayez confiance ! Dieu ne nous abandonnera pas.